news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Lion in bed
LION IN BED
Lion in bed
hollywood hex
MICHAEL WOOKEY
hollywood hex
Nous sommes uniques en voyageant
Various artists
Nous sommes uniques en voyageant

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
VIRGA

albums

  • inselberg
    UR12 - 2006
    inselberg
  • eidos
    UR02 - 2002
    eidos

VIRGA

membres

Lionel Maraval (electronic, samples, loops)

biographie

Un ordinateur,quelques logiciels, un mini disc et beaucoup de sensibilité, suffisent à VIRGA pour créer des compositions complexes.

Les atmosphères glaciales, les nappes sonores, les sons étranges et lointains, y dessinent un monde d’abstraction, fait de lignes droites et de perspectives, brusquement traversé de sentiments perdus qui brisent toute architecture logique.

Eïdos est le résultat de cette recherche sonore entre post-electro (Antarctique, Marneffe) et ambient schizophrène (Steinbock) ponctuée de rythmiques puissantes (Stakhanov, Enimia).

Ce disque a reçu un excellent accueil dans la presse spécialisée en musique électronique, dont le magazine référence CODA qui lui donnera sa note maximale CODA VITAL, le classant ainsi dans les meilleurs disques du mois d’avril 2003.

Après cet album, Virga a composé le split album BAXENDALL avec son ami Lunt, et réalisé plusieurs remix (Supercilious du label Monopsone).

Son deuxième album « Inselberg » est paru en 2006 sur Unique Records, par le biais d’une sortie web en licence libre Creative Commons.

Inselberg est le recueil solitaire de ce que peut produire aujourd'hui un amateur de musique.
Amateur, le mot est à prendre au sens le plus noble : celui de l'exercice simple et libre de la composition, sans enjeux, sans plans de carrières, sans ambivalences.
Sur ce second album, Virga a poussé encore plus en avant son style tantôt industriel tantôt electronica, utilisant les seules ressources de l'informatique musicale.
On pourra se rappeler avec joie l'hypnotisme de My Bloody Valentine dont il fait emprunt sur Duplexx, auquel s'accrochent des beats âpres et corrosifs. On retrouve en bouquet final ce même pathos dans Odyssée (hommage à peine voilé à Stanley Kubrick) dans le souffle des synthétiseurs virtuels poussés à l'extrême. Bien qu'ignorant cette influence, il plane le spectre de Steve Reich, dans la frénésie hystérique des superpositions de patterns de Zanan ou dans le trouble obsessionnel de Domodossola.
L'isolationnisme d'Inselberg n'empêche aucunement la variété des tentatives.
On déclinera la tendresse faussement candide de Nathalia, les graves abyssaux de Styx, le groove ravageur de Wad comme autant de pièces ciselées depuis longtemps, par l'oreille méticuleuse de Lionel Maraval; remaniées, mixées, achevées comme le sont ses photos, par un esprit esthète et fin.

Car Lionel Maraval est également un photographe de talent, dont le travail a largement été utilisé pour les visuels (pochettes de disques, artworks, flyers, web…) du label Unique Records, et qui  a été exposé au Forum des Alternatives pour la Musique, lors de la 2ème édition à Toulouse en septembre 2005.
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2019