news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Ruines nouvelles
LE FLEGMATIC
Ruines nouvelles
Fi Dam
ZALFA
Fi Dam
Stances
MELATONINE
Stances

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
Various artists
Just close to you: a five-year compilation of Unique Records
CD
15.00 €5.00 €

Various artists

Just close to you: a five-year compilation of Unique Records

UR13 - 2006, creative commons nc nd by

1ANGIL christmas
2ELECTROPHÖNVINTAGE rescue dog
3DEL answering machine song
4VIRGA wad
5KING KONG WAS A CAT rats
6THE JOHN VENTURE stein waltz
7BAXENDALL shining
8MELATONINE rockprog
9A PLACE FOR PARKS our screwball concerto
10DANA HILLIOT & HIS FRIENDS I'm not a drummer
11HALF ASLEEP about sand
12LUNT slow silence
13IMAGHO someone controls electric guitar #2
14ZERO DEGRE la lie de la société
15LEMOINE désertion
16EUD 2'34''
17BAKA! brune
18MELONHEAD end in the ocean
La double compilation CD+DVD du label qui vient sceller 5 ans d'activités et de militantisme sur la scène indépendante française. Sur le Cd,18 titres inédits des artistes du label, des projets à venir, des proches, et 15 vidéoclip et autres bonus inédits sur le dvd. Digipack 3 volets aux artworks magnifiques signés par l'artiste toulousaine Emma Viguier. Un objet unique idéal pour découvrir notre univers !

revue de presse

interviews

LE PAYS MALOUINLE PAYS MALOUIN

Interview de Gérald et Mickaël, à l'occasion de la Route du Rock, avec le journal LE PAYS MALOUIN (Eté 2006).

LA DEPECHE DU MIDILA DEPECHE DU MIDI

Interview de Gérald avec le journal LA DEPECHE (Août 2006).

HUMAN&TERREHUMAN&TERRE

Interview de Gérald avec le magazine toulousain HUMAN&TERRE (novembre 2005).

JADE WEBJADE WEB

Interview de Gérald et Gilles avec le webzine JADEWEB (Novembre 2004).

TOULOUSE ASSOTOULOUSE ASSO

Interview de Gérald et Sébastien Chabert à l'occasion du FAM#02 avec le blog TOULOUSE ASSO (Juillet 2005).

A DECOUVRIR ABSOLUMENT A DECOUVRIR ABSOLUMENT

Interview du boss avec le webzine A DECOUVRIR ABSOLUMENT (Novembre 2005).

pushlines

Jean Daniel Beauvallet - Les Inrockuptibles (07 Juin 2006)Jean Daniel Beauvallet - Les Inrockuptibles (07 Juin 2006)

Dans les marges de la pop, de l'électro ou du folk, toutes chapelles rasées en un joyeux brasier, le label unique de Toulouse fête ses cinq années d'activismes, voire de prosélytisme indépendant (il fédère une ribambelle de microlabels)...Vivement les 10 ans.

MAGIC (Juin 2006)MAGIC (Juin 2006)

En dépit des clichés usuels, force est de constater qu'il y a comme partout en France, pas mal de vague à l'âme dans le coeur des Sudistes, et que, nous sommes bien placés pour le savoir, l'indépendance est devenue le nec plus ultra des luxes. L'attitude frontale de Unique Records mérite mieux que soutien et encouragements. Elle inspire le respect tout court.

FERAROCKFERAROCK

Le label indépendant Unique Records, exigeant et intelligent, officie depuis 5 ans en promouvant des artistes sensibles, novateurs et prometteurs. De la fol à l'électro, un seul critère : la qualité. Une prise de risque largement compensée par des choix qui ont déjà fait leurs preuves : Angil, Half Asleep, Electrophönvintage...autant de noms qui comptent déjà comme les meilleurs de leur partie...

A DECOUVRIR ABSOLUMENT (G. De Oliveira)A DECOUVRIR ABSOLUMENT (G. De Oliveira)

Label militant s'il en est, unique records est autant un foisonnement d'idées au service de la musique, que la rencontre de l'intransigeance et de l'ouverture. Depuis cinq ans le label toulousain emmené par Gerald & Gilles construit une discographie tout aussi éclectique que passionnante, évitant le replis sur soit comprenant que nous n'avancerons que dans la diversité.

MAGICBOXMAGICBOX

Unique Records est resté fidèle à son crédo de départ sortant à chaque fois des albums d'artistes exigeants, le contraire du mainstream-bouilli-soupe proposé trop souvent par les majors.

INFRATUNES (DMUTE)INFRATUNES (DMUTE)

Déjà 5 ans que l’excellent label toulousain Unique Records propose à des auditeurs curieux une belle vision de ce que la musique devrait toujours être : exigeante et ambitieuse, ouverte aux rencontres, généreuse. Du postrock sombre de Melatonine à la folk/pop accroche-cœur de Angil, des expérimentations sonores aventureuses de Gilles Deles (Lunt, Imagho) à la mélancolie folk épidermique de Half Asleep, le label offre avec un enthousiasme sans faille un terrain d’expression à des artistes talentueux d’une scène indé féconde.

JADE WEBJADE WEB

En infléchissant les contraintes et les sacrifices à la rigueur de leur sensibilité et de leur jugement, en laissant leur instinct constamment guider leur démarche, en faisant fi de tout opportunisme, l'équipage d'Unique records, Gérald et Gilles pour l'essentiel, aura définitivement assis ce label au firmament des labels français incontournables.

INDIETRONICAINDIETRONICA

Alors venez découvrir ce label Unique, achetez le disque, téléchargez-le (il est disponible sous Creative Commons) et glissez tout prêt de votre oreille 5 ans de disques uniques!

POPNEWSPOPNEWS

Unique Records, treize parutions à leur actif, nous montrent à travers cette compilation à quel point il peut être passionnant d'être des défricheurs de la musique d'aujourd'hui. Attention donc, tout retour à une pop plus formatée risque de vous paraître bien fade…

FOUTRAQUEFOUTRAQUE

Combinant CD et DVD cette première compilation anniversaire du label toulousain montre avec brio toute la vitalité de ses artistes, qui, même s'ils sont souvent méconnus, n'en demeurent pas moins touchants et chaudement recommandables.

FROGGY'S DELIGHTFROGGY'S DELIGHT

D’aucuns comparent le combat militant du label toulousain Unique Records aux luttes de Dom Quichotte contre ses moulins. Si la métaphore est louable, force est de constater que le travail de Unique Records depuis 5 ans ne brasse pas que de l’air. Et d’admettre un peu penaud qu’on peut être défricheur ailleurs qu’à Paris, sous le soleil de Toulouse exactement, le fief du label.

chroniques

LES INROCKUPTIBLES 8 Juin 2006LES INROCKUPTIBLES 8 Juin 2006

Dans les marges de la pop, de l'electro ou du folk, toutes chapelles rasées en un joyeux brasier, le label Unique de Toulouse fête ses cinq années d'activisme, voire de prosélytisme indépendant (il fédère une ribambelle de mirolabels) avec cette compilation en dix-huit titres et quinze clips. De la pop claire-obscure d'Angil, esthète stéphanois trop méconnu, au folk aussi ténébreux que fourmillant de la jeune Belge Half Asleep, du post-rock hérissé de A Place For Parks aux ballades perverses de Dana Hilliot, tous les artistes défendus par cette maison de poupées russes ont mis la main à la poche. Certains y ont même découvert des pépites : le Rats cinglé et prometteur de King Kong Was A Cat, le hip-hop anxieux de The John Venture ou la chanson titubante de Zero Degré. Autant de nouveaux noms qui confirment la santé et l'éclectisme de la maison. Vivement les 10 ans.
Jean Daniel Beauvallet

MAGIC (Juin 2006)MAGIC (Juin 2006)

Étant parvenu, contre vents et marées, à pérenniser une oasis de création indépendante à Toulouse, le pays du rugby, du pastaga et de la musique festive, Unique Records (soit Gérald Guibaud et Sébastien Chabert), avec le panache et l'énergie du désespoir des Don Quichotte qui refusent de renoncer à leurs rêves, sort à l'occasion de ses cinq ans d'existence une généreuse et double compilation anniversaire. Une demi- décennie d'activisme résistant, ça se fête ! Agrémenté comme il se doit en telle occasion de la présence d'une poignée d'invités et amis, Just Close To You est composé de deux copieux volumes, l'un audio bourré d'inédits, l'autre Dvd, assemblant une belle brochette de clips à la recherche graphique raffinée. Musiques électroniques, post-rock, folk et pop moderne sont au programme du bel objet. Quand certains artistes profitent grandement de la mise en image (Half Asleep, Lemoine et Zéro Degré), d'autres, telle la trop brève mais merveilleuse apparition de King Kong Was A Cat, allèchent et intriguent franchement. Mais parmi tous les artistes réunis, il en est un qui éclabousse l'ensemble de son talent, c'est Mickaël Mottet, alias Angil. Seul ou en association avec Broadway pour le projet annexe The John Venture, il cumule les temps forts. En dépit des clichés usuels, force est de constater qu'il y a, comme partout en France, pas mal de vague à l'âme dans le coeur des Sudistes et que, nous sommes bien placés pour le savoir, l'indépendance artistique est devenue le nec plus ultra des luxes. L'attitude frontale d’Unique Records mérite mieux que soutien et encouragements. Elle inspire le respect tout court.
Marc Gourdon

A DECOUVRIR ABSOLUMENT A DECOUVRIR ABSOLUMENT

Label militant s'il en est, unique records est autant un foisonnement d'idées au service de la musique, que la rencontre de l'intransigeance et de l'ouverture. Depuis cinq ans le label toulousain (putain 40 à 13 quand même) emmené par Gerald & Gilles construit une discographie tout aussi éclectique que passionnante, évitant le replis sur soit comprenant que nous n'avancerons que dans la diversité. A l'heure de fêter ces cinq ans unique (quel label peut s'enorgueillir de porter aussi bien son nom) en plus d'une soirée anniversaire à la capitale, sort une compilation cd dvd, gâteau d'anniversaire non pas pour créer une césure entre le passé et l'avenir, juste pour fixer le temps et se dire que tout cela en vaut la peine. Bourrés d'inédits et de clips, cette compilation, comme un beau gâteau qui se doit est un objet de partage. Plutôt que de tourner autour de son patrimoine, unique invite des amis et micro labels à participer à la fête, car qu'unique ai cinq ans c'est une bonne nouvelle pour tout le monde. Alors si vous êtes passés à côté d'Angil, Half Asleep, Electrophonevintage, Lunt, Virga et autres, si vous ne connaissez pas encore Del, Dana Hilliott, Lemoine, Eud ou Broadway, c'est premièrement que vous ne passez pas souvent chez nous, mais c'est aussi que vous êtes passés à côté d'une des aventures musicales les plus réjouissantes de ces dernières années dans le pays du top 14. Pour étayer encore mon propos le dvd retrace l'histoire du FAM #1 (forum alternative musique) démonstration une fois de plus que prise de position (creative commons...) militantisme et développement d'un label ne sont pas incompatibles. Merci et joyeux anniversaire unique.
Gdo

CHRONIC'ARTCHRONIC'ART

Pour fêter ses cinq années d'existence, le label Unique Records a de son côté fait péter sa tirelire, parachutant coup sur coup deux combos CD / DVD. D'un côté, la compilation Just close to you et, de l'autre, le projet Angil & Broadway : The John venture. A l'image de Electrophonvintage et son Rescue dog, la label Unique pose des écrins dorés et calmes, de la pop lo-fi doucereuse, toujours épurée. Sur Answering machine song, Del démarre sur des légers frémissements humains, mêlés à des parcelles de guitares souillées et des vocalises éméchées. Lorsque la batterie débarque, en costume Sebadoh période Harmacy, les chants des protagonistes se brouillent aux riffs disséminés, les bruissements analogiques se laissent lover par des cris sauvageons qui font flotter les tympans... Ces alliances sont naturelles, les mélodies s'effritent ici aimablement. Sur la quatrième plage, Virga balance quelques rythmiques lourdes, lorgnant vers le hip-hop instrumental, nappant le tout de synthés mixtes, histoire de plomber l'ambiance pour mieux respirer… Puis des crachins alertes s'exposent dans tous les coins, faisant échos aux délicats riffs de guitares de Melatonine sur RockProg. S'étalent ensuite les formations Lunt, Baka ou encore Half Asleep, qui évoquent aussi bien l'ambiant de Biosphère que le minimalisme poppy de Sigur Ros en mode espiègles. Les scénarios vibrants sont ici tissés en rotation rock, lo-fi ou electronica, formant de grands intervalles permanents entre les univers des frenchies d'Active Suspension (Davide Balula, Domotic, Colleen, voire même les Konki mentionnées plus haut…) et ceux de Tarwater ou même God Speed You Black Emperor. Ces grands écarts périlleux sont souvent réussis, car aplanis comme des blinis fourrés à la mutation harmonieuse, car dodus comme des dizaines de hot-dogs sous la pluie. En témoignent les crachins mélancoliques sur Our screwball concerto, le bijou du grand A Place For Parks, étendu en légèreté et en sagesse, avec des bouts d'amabilités amères qui suintent par tous les orifices. Le minimalisme folk de Lunt sur Slow silence, la sensualité de Melonhead avec End in the ocean, ce disque fait glisser les rêves avec élégance. Contrairement à la grande majorité des compilations, Just close to you ne se perd pas dans des recoins trop éclatés. Les liens entre les morceaux se resserrent souvent et on pourrait parier qu'il en est de même avec certains des artistes présents sur cette compile. On sent que les brouillards y sont parallèles, que les interprètes ont ici des accointances particulières. Et ça continue pendant 18 plages bien truffées.
Détachées et fictivement anesthésiques, les aubades de King Kong Was A Cat -sur le distingué Rats- déambulent ainsi de façons démontées et aguicheuses, se métamorphosent en zones circonspectes, prennent de l'ampleur à force de répétitions exaltées. C'est adorable et ravageur à la fois. Les figures de la scène made in Unique ont de la mélodie à revendre. Classez les dans le bac electronica ou post-rock, ces artistes n'ont pas vraiment d'étiquette. S'ils naviguent dans des eaux si attrayantes, c'est sûrement parce qu'ils y amerrissent sans stress, prenant la pause sur des îlots particuliers, exprimant une vision intime d'une scène indie illégitimement placide, loin du parisianisme et de ses rictus mondains. Les artères mélodiques de cet opus anniversaire cachent fréquemment de fugaces piques de rythmiques électriques et d'arrangements malicieux (Imagho sur Someone controls electric guitar 2, Baxendall avec Stretched meridians…). Sur Just close to you, l'auditeur est plongé de facto dans un entre-deux, où songe folk et réalité digitale se confondent. Les artistes offrent une gamme très large de leur savoir, des entrelacs de paroles et une ivresse légère qui font de leurs tessitures de charmants bouquets de pop détériorée. Préférant la parole dissimulée et la mélodie littéraire à la "chanson pop vulgaire", Unique Records se place doucement dans le peloton de tête des jeunes pousses labelisés made in France. Et puisque le tout est plus ou moins dessiné par Emma Viguier, artiste toulousaine raffinée et délicate, on plonge les yeux ouverts en souhaitant au label un joyeux anniversaire.
Fred Hanak

POPNEWSPOPNEWS

Il n'est pas toujours évident d'apprécier une compilation de label ; les morceaux n'y sont pas forcément homogènes, le fil conducteur pas toujours évident à trouver ou au contraire un peu trop visible, rendant le disque un peu rébarbatif… Les membres du petit label Unique Records ont le bon goût de ne pas tomber dans ces travers et nous offrent, pour leurs cinq ans, une compilation des plus riches ; riche parce que le label ne se contente pas de soutenir des artistes creusant le même sillon mais plutôt des musiciens qui aiment jouer avec les frontières, les rendre mobiles, les tordre au gré de leurs morceaux ; bonnes doses de folk et de rock, piments électro, pincées de hip hop et épices expérimentales en tous genres… Il y a plus qu'à picorer sur les 18 titres du CD et les 15 clips du DVD ! A commencer par les titres de folk décalé d'Angil – qui fait ici office de tête de gondole avec les excellents "Christmas" (sur le CD) et le superbe clip de "Beginning of the Fall" (sur le DVD), réalisé un peu à la manière du "On the road again" de Telex. Sans s'éloigner du rayon folk, on appréciera les charmes discrets d'Electrophönvintage - pop subtile aux accents britanniques -, le dépouillement de Baxendall, A Place for Parks, Lunt ou celui, magistral, de Half Asleep, le projet de la Belge Valérie Leclercq. Folk également, mais aussi au carrefour de la chanson et de l'électro, Zéro Degré livre des comptines étonnantes. A mille lieues de cet univers, Melatonine pastiche Mogwai sur un délicieux "Rockprog", Del réveille une pop façon Sarah Records à grand renfort d'uppercuts sonores et Virga ainsi que King Kong Was a Cat jouent aux funambules, sur le fil qui sépare techno et rock, de manière tout à fait ludique.
Côté DVD, outre les clips d'Angil déjà cités – visuellement les plus aboutis – et quelques bonus intéressants, on remarquera le long "06:06:03" de Broadway qui recycle et met en boucle la superbe introduction du "Cowgirl in the Sand" de Neil Young et de nombreuses expérimentations visuelles au service de nouvelles expérimentations sonores.
Unique Records, treize parutions à leur actif, nous montrent à travers cette compilation à quel point il peut être passionnant d'être des défricheurs de la musique d'aujourd'hui. Attention donc, tout retour à une pop plus formatée risque de vous paraître bien fade…
Christophe Dufeu

FOUTRAQUEFOUTRAQUE

Cinq ans de passions, d'envies, de doutes, de malentendus, de galères, de rencontres fortuites ou non, de déceptions, de projets avortés, de satisfactions, de joies et tout autant de disques et de concerts, voilà sans doute ce qu'a vécu le label toulousain Unique Records. Comme en cinq ans beaucoup de choses se sont passées, cet anniversaire est l'occasion de dresser un premier bilan en forme d'un double CD, l'un, audio, regroupant les artistes du label et l'autre, DVD, consacré aux vidéos et autres petits bonus.
Pour ses cinq ans, Unique Records a vu les choses en grand et nous présente une compilation gargantuesque (dix-sept morceaux) d'inédits et de titres à paraître autour des artistes du label. Mis à part quelques invités de grande qualité (Lemoine, Dana Elliott, O°...), on retrouve les artistes qui font la singularité du label. On commence d'ailleurs par Angil qui ouvre cet anniversaire avec un Christmas hors saison mais entêtant, tant par la voix que par l'orchestration. S'ensuit toute une série de morceaux chantés ou instrumentaux, reflétant les états d'âmes de chacun - de la petite contine pop (Electrophönvintage), au hip-hop scandé (The Joint Venture), aux plages atmosphériques un brin mélancoliques (Imagho) pour finir sur quelques morceaux folk dépouillés -. Parmi les belles surprises on citera Del pour son morceau Answering Machinesong aux confins des genres et Melonhead qui clôt admirablement la compilation, laissant nos oreilles divaguer vers un ailleurs apaisé.
Côté DVD, le contenu s'articule autour de grands pôles comme les habituels clips vidéo, un reportage sur la première édition du FAM, la présentation de compilations de mix audio de titres du catalogue Unique Records par le collectif de Djs toulousains le Kariboo Krew, ainsi que la totalité de la discographie du label. Pour les clips on retrouve avec bonheur l'ensemble des artistes pour une série de films souvent faits maison avec ce charme particulier des choses non parfaites qui fait toute la différence. Mentions spéciales pour le premier clip d'Angil, très Michel Gondry première époque, pour la petite histoire image par image d'Electrophönvintage et surtout pour le clip d'Half Asleep, mélangeant dessins naïfs sous fond d'images du Japon. Tout aussi intéressant le petit reportage sur la première édition du FAM fait par TV Bruit autour des alternatives aux téléchargements sur Internet et des éternels clivages entre majors de disques et petits labels indépendants.
Combinant CD et DVD cette première compilation anniversaire du label toulousain montre avec brio toute la vitalité de ses artistes, qui, même s'ils sont souvent méconnus, n'en demeurent pas moins touchants et chaudement recommandables
DrBou

KRINEINKRINEIN

Dans l'ombre des majors et des remises de prix, des grandes ondes radiophoniques et des canaux télévisuels dominants, les labels indépendants, anonymes ou reconnus, spécialistes ou éclectiques mais assurément nombreux, défrichent et dénichent. Bien évidemment, tous ne se façonnent pas une identité et une éthique passionnantes, innovantes ou exigeantes. Unique Records, dont les cinq ans d'existence ont été célébrés l'été dernier par cette compilation, fait en tout cas partie de ces structures qui parviennent à tirer leur épingle du jeu, pas seulement au regard de ses artistes, mais également des actions qu'elle initie pour promouvoir la diversité et la vitalité du secteur...

Just do it

... à l'image du Forum des Alternatives pour la Musique, dont la première édition, en 2004 à Toulouse, fait sur le DVD de ce beau digipack l'objet d'un reportage, l'occasion d'écouter en conférence-débat ou en interview les responsables du projet et d'autres acteurs des musiques de la marge, de découvrir sur scène des artistes de la maison, et d'aborder des sujets tels que le peer-to-peer et le droit d'auteur à l'ère du numérique. Unique Records accorde d'ailleurs sa démarche et son positionnement puisque la plupart des créations musicales que le label édite sont sous licence Creative Commons. Comprenant quelques autres menus contenus (discographie, un long mix protéiforme du Kariboo Crew...), ce support, ainsi, bien sûr, que le disque auquel il répond, sont surtout l'occasion de livrer un aperçu de la direction artistique (sans frontières) menée et des affinités qui s'y dessinent, une poignée de formations étant originaire d'autres sphères. Résolument éclectique, la sélection audio regorge de propositions de grand intérêt, de la pop percussive et imperceptiblement tribale de Del au folk gracieux et insouciant d'Electrophönvintage, du Noël assombri, hypnotique et insistant d'Angil à The John Venture, où le musicien précédemment nommé retrouve les expérimentateurs de Broadway pour larder de textes une électronique grouillante et tourmentée, du post-rock cataclysmique et lunatique de Melatonine à un piano-voix fragile d'Half Asleep, de la conclusion apaisante de Melonhead (quelques accords de guitare acoustique, des touches de xylophone qui s'évanouissent et le reflux de la mer) à la partition aérienne d' O° (des bribes de paroles sur un beat obstiné et des notes délicatement posées) en passant par l'orage synthétique et bourdonnant de King Kong Was a Cat jusqu'à l'abstraction d'eUd, en nappes et horizons étirés.

La petite troupe en remet une couche en images, démontrant si besoin était qu'il n'est pas nécessaire de nager dans les biftons pour être créatif. Les animations dégoulinantes et brunâtres du titre de King Kong Was a Cat en sont une remarquable manifestation. Des gros plans de mécanismes indistincts ou le film altéré d'un homme jouant dans la neige avec son fils chez Melatonine, une déambulation urbaine en split-screen (une caméra qui filme devant, une autre derrière) pour les contemplations de Zero Degré, un film en stop-motion approximative pour Electrophönvintage (Where You're Not, aux mélodies aisées et à la modestie instrumentale enchanteresse), des centrales, usines et machines que la nature finit par anéantir pour une pièce electro oppressante signée Baxendall, une antiquité en noir et blanc et des cascades en voiture apocalyptiques pour Angil (Douaytrim / Gemini) : la variété des formes visuelles est à la hauteur de celle des mises en son, et comme les morceaux retenus sont différents de ceux du CD et que l'édition est agréablement travaillée, la célébration de ce quinquennat est on ne peut plus réussie.

Si les moins hardis pourront arguer que l'ensemble flirte parfois avec l'hermétisme, Just Close to You n'en est pas moins une porte d'entrée aisée à ouvrir et qui ne demande qu'à l'être. Unique Records et ses activistes ont passé un cap, souhaitons leur d'en franchir bien d'autres encore.

Zdenek

DMUTE

Déjà 5 ans que l’excellent label toulousain Unique Records propose à des auditeurs curieux une belle vision de ce que la musique devrait toujours être : exigeante et ambitieuse, ouverte aux rencontres, généreuse. Du postrock sombre de Melatonine à la folk/pop accroche-cœur de Angil, des expérimentations sonores aventureuses de Gilles Deles (Lunt, Imagho) à la mélancolie folk épidermique de Half Asleep, le label offre avec un enthousiasme sans faille un terrain d’expression à des artistes talentueux d’une scène indé féconde.
Pour fêter dignement son anniversaire, le label a choisi de mettre les petits plats dans les grands en nous offrant un superbe double-digipack CD/DVD, présentant un florilège exquis des musiques défendues par le label, sans oublier d’inviter les amis (de Another Record notamment.) Et en cela, Unique Records est fidèle à ce qu’on pourrait appeler un esprit collectif : indépendance n’est pas synonyme d’autarcie. Ainsi, le label est au cœur d’une constellation de labels indés oeuvrant ensemble pour la diffusion d’une musique alternative de qualité, avec peu de moyens, mais une énergie combative et une passion qui forcent l’admiration. En témoigne la création en 2004 du FAM (Forum des Alternatives pour la Musique), qui fait l’objet d’un reportage présent sur le DVD.
La compilation nous offre un diptyque audio et video particulièrement riche : le cd est ainsi constitué de 18 titres pour la plupart inédits. Angil ouvre le bal avec l’excellent Christmas, basé sur un des titres phares de son album, Beginning of the fall (qui fait l’objet d’un clip ingénieux, présent sur le dvd). Après ses auto-remixes récemment parus, Christmas nous prouve encore une fois que dans la réutilisation, la réinvention de sa propre matière musicale, Mickaël Mottet excelle. Ailleurs, on le découvre avec son side-project Del, ou encore The John Venture, né de la rencontre avec le groupe Broadway. Ils signent ensemble Stein Waltz, élucubration de rap polyphonique vibrionnant et décalé qui n’est pas sans rappeler les belles heures des artistes anticon. Ici, ce sont les notes brumeuses d’un piano rêveur qui nous cueillent ( Place for Parks), plus loin, de lancinants accords au piano, balancier intime d’une émotion feutrée qui nous retiennent (le bel inédit d'Half Asleep). On ne saurait manquer de citer Lunt, aka l’incontournable Gilles Deles, déjà mentionné, à qui l’ont doit la production de plusieurs des albums passés (notamment We Are Now Seated In Profile d'Half Asleep justement) et à venir (le nouveau Melatonine) du label. Il nous offre avec Slow Silence une belle folk song dépouillée, simplement habillée d’une voix profonde et de quelques notes de guitare acoustique. La lie de la société, de 0°, laisse augurer du meilleur quant au futur album, tandi qu’EUD, avec 2’34", nous ramènerait pour un instant aux heures sombres et fantomatiques de The Third Eye Foundation, période You Guys kill me.
On poursuit le voyage en images, avec 15 clips aux univers graphiques très inspirés, qui prolongent le plaisir de l’écoute avec beaucoup d’inventivité et de sensibilité. Le clip d’Half Asleep fait mouche en jouant d’un contraste inattendu entre la tonalité ludique des images et la mélancolie de la musique. Le superbe trailer de King Kong Was A Cat aiguise notre curiosité sur un morceau qui s’annonce magnifique. On connaissait déjà le clip savoureux de eginning of the fall, on découvre la magie naïve et colorée de A long way to be happy, darlene said. De bien belles mises en images donc, qui dans notre esprit, marqueront sans aucun doute de leurs empreintes visuelles fugitives nos futures écoutes.
Merci Unique Records, et rendez-vous dans 5 ans.
Imogen

INDIETRONICA

Des disques uniques on vous dit. Cinq ans d’Unique Records, label indépendant s’il en est, fondé en 2001 par Gérald Guibaud et Gilles Deles, forcément : passionnés. Comme d’autres avant eux et après eux, ils participent à leur mesure à cette grande bataille pour la défense des labels indépendants et à travers cela, de la diversité culturelle. Dans le contexte mondial d’aujourd’hui, où mondialisation / globalisation rime trop souvent avec commercialisation et dérives en tout -isme, l’aventure peut apparaître aussi utile que de pisser dans un violon ou de se battre contre des moulins. Qu’à cela ne tienne, si Unique Records doit le faire, ses violons ne se laisseront pas pisser dessus tranquille et les géants de l’industrie trouveront toujours des Don Quijote pour mettre des bâtons ou des lances dans les pales de leurs moulins.
5 ans de bataille, ça se fête. Même s’ils n’ont pas gagné la guerre, les labels indépendants ont aussi le droit de fêter des victoires. Cette fois, c’est à travers un beau digipack composé d’un CD et d’un DVD.
Dans le DVD, on trouve des clips des artistes qu’Unique Records a accueillis tout au long de ce premier quinquennat. Un premier mandat qui, en période (déjà) pré-electorale, pourrait en faire pâlir certains, en terme de rigueur, de pertinence, d’inventivité et d’efficacité. Des clips disparates, peut être à l’image de ces artistes qui n’ont pas été choisis pour leur uniformité de langage mais plutôt pour leur spécificité. On y croise Angil, tête de proue de l’écurie Unique Records, Baxendall, Broadway, Electrophönvintage, Half Asleep, King Kong was a cat, Lemoine, Melatonine, The John Venture, Zero Degré. On y trouve un court documentaire sur la musique indépendante et le Forum des Alternatives pour la Musique, dont Unique Records a été à l’initiative et a fait émerger à Toulouse en 2004 et 2005.
Dans le CD, ces mêmes groupes et d’autres, qu’ils soient de la même famille ou de tribus voisines. Alors, bien sur, cette mixité, comme tous les mélanges et les rapprochements pourrait parfois paraître indigeste à certains. Problème des compilations. On ne peut pas tout aimer forcément. Ce n’est pas non plus le but. L’objectif est d’écouter ou de réécouter des artistes que l’on connaît et que l’on aime. Mais aussi d’en découvrir d’autres qu’on ne connaissait pas. Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié : Angil (toujours), Electrophönvintage (pas toujours mais là oui), Del (pour la folie), Baxendall (pour les mélodies et les sons qui grattent), A place for parks (pour le concerto), Half Asleep (pour la beauté triste), Lunt (pareil), Imagho (pour les sons), Lemoine (définitivement), Baka (pour les ambiances) et Melonhead (pour l’océan).
Alors venez découvrir ce label Unique, achetez le disque, téléchargez-le (il est disponible sous Creative Commons) et glissez tout prêt de votre oreille 5 ans de disques uniques.
Emmanuel

MAGICBOX

Cela fait 5 ans que l'on suit les aventures discographiques et pour tout dire humaines d' Unique records. Le label a toujours bien porté son nom depuis ce jour de 2001 qui a vu arrivé les deux premières sorties du label : Lunt (alias Gilles Deles, un des 2 fondateurs du label) pour une musique post-Sonic Youth et l'Electro-bruitiste Virga. Unique records est depuis resté fidèle à son credo de départ sortant chaque fois des albums d'artistes exigeants, le contraire du mainstream-bouilli-soupe proposé trop souvent par les majors. Unique est resté fidèle à ses convictions même si le label s'est ouvert et a signé des artistes plus "grands publics" comme le pop moderne Angil, le post-rock nerveux et noise de Mélatonine, celui plus contemplatif de A Place for Parks, le lo-fi d' Electrophönvintage ou la Belge toute en délicatesse Half asleep. Ils n'ont pas perdu leur identité et leur envie de faire partager des musiques plus expérimentales, plus abstraites comme en témoignent les signatures de Baka
 et la création d'une division Hitomi recordings dédiée aux musiques improvisées. Ils sont restés égaux à eux-mêmes jouant l'entraide et la solidarité avec d'autres structures amies comme Travelling Music (Lemoine) ou Another record (Dana Hilliot). Unique records c'est donc un peu tout ça, une grande famille qui aime la musique, au point de dénicher des talents qui n'entrent pas des cases. Le label a 5 ans et sort donc une compilation bourrée d'inédits et de prochains albums à venir. Il n'y a pas l'envie mercantile de tirer sur la vache à lait mais plus l'envie simple de fêter ça et d'offrir des cadeaux aux fans nombreux du label et à ceux qui en 17 titres pourront avoir une image assez juste d'Unique records. Le label a donc 5 ans, ce n'était pas forcément gagné au départ. On peut donc dire que c'est déjà une victoire.
Denis Zorgniotti
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2019