news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Pursue a less miserable life
SAFFRON EYES
Pursue a less miserable life
Glover's Mistake
MICKAËL MOTTET
Glover's Mistake
Love Songs
INFLATABLE DEAD HORSE
Love Songs

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
MICKAËL MOTTET

albums

  • Glover's Mistake
    UR67 - 2020
    Glover's Mistake

MICKAËL MOTTET

membres

Mickaël Mottet Flavien Girard

biographie

Mickaël Mottet sort son premier album Glover's Mistake sous son nom propre, à 41 ans, et après une quinzaine d'albums sous différents pseudonymes. L'éventail de groupes (Angil, John Venture, jusqu'aux toujours actifs Lion in Bed) dans lesquels Mottet a joué ont tous été salués par les amateurs de sa "pop d'auteur", pour reprendre la formule des Inrockuptibles à son propos.

La diversité de cette communauté d'aficionados en dit long : de Magic à France Inter (en premier lieu Matthieu Conquet), du réseau Ferarock à Gonzaï, des webzines indépendants (Froggy's Delight, À découvrir absolument) à fip ou Nova, en passant par les radios Campus. Tous s'accordent à dire depuis le premier Angil en 2000 que ses pop songs sont singulières, exigeantes, uniques.

Dans cet album, vous retrouverez Mickaël Mottet dans son exercice favori : déterritorialiser la pop vers d'autres lieux, notamment le jazz et le rap. Les arrangements de bois (clarinette, flûte, saxophone), présents tout au long de Glover's Mistake, convient John Cage ou Steve Reich à une élégante chorégraphie. Par deux fois dans l'album (Swoop In From The Coasts puis I Was Playing With My Dream Band), le rêve éveillé dans lequel on est aspiré pourra évoquer à l'auditeur Mark Hollis ou le Miles Davis de In A Silent Way.

Quand vous l'entendrez scander certaines paroles, écrites et prononcées comme toujours dans un anglais pointu (Mottet est traducteur-interprète de métier), vous validerez certainement la formule de JD Beauvallet à l'époque de son projet Jerri : "on a l'impression d'entendre Robert Wyatt psalmodier un rap patraque". Ecoutez par exemple I Won't Be Still, The Butt ou 15 Ways To Leave Mark E Smith.

Feu le leader de The Fall n'est pas la seule référence de Glover's Mistake : vous y verrez Mickaël Mottet convoquer Iggy Pop (Swoop In From The Coasts), Melanie de Biasio dans une chanson sur l'amour qu'il a développé pour la chaîne BBC 6 Music, Elvin Jones (Elvin On The Drums)... Les oreilles les plus fines y entendront même du Michel Legrand.

Mais c'est avant tout au monde littéraire que ce disque doit son existence, en particulier au romancier et poète irlandais Nick Laird (le titre Glover's Mistake lui est d'ailleurs emprunté). Mickaël Mottet multiplie les citations et allusions à son oeuvre, découverte comme un électrochoc alors qu'il composait les premières notes de cet album.

A l'exception des bois, Mottet a donc joué tous les instruments de cet album dont le piano est la colonne vertébrale. Composés et enregistrés à la maison, dans une sorte de parenthèse fiévreuse fin 2019, ces morceaux ont ensuite été mixés par son fidèle alter ego Flavien Girard puis masterisés par l'âme du groupe londonien Psapp, Carim Clasmann. La pochette représente Schérazed Mottet, la muse du chanteur stéphanois, comme pour souligner subtilement tout le mystère de ce titre, Glover's Mistake. Qui est Glover ? Quelle est son erreur ? La fiction commence dès lors que vous vous posez la question, et précisément, tout ce disque est un hommage à la naissance de la fiction.
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2020