news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Fi Dam
ZALFA
Fi Dam
Stances
MELATONINE
Stances
Lion in bed
LION IN BED
Lion in bed

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
DELPHINE DORA & HALF ASLEEP

albums

  • you're not mad, you're just lonely
    UR30 - 2012
    you're not mad, you're just lonely

DELPHINE DORA & HALF ASLEEP

membres

Delphine Dora
Valérie Leclercq

biographie

Lorsque Delphine Dora et Half Asleep se réunissent on contemple une dualité faite d'étincelles. Les deux artistes ne se sont jamais trahies, dans de déplorables compromissions, et la collaboration déjà tentée lors d'une sortie sur Greed Recordings avait montré ce que leurs univers respectifs partagent. C'est donc pour un album concept sur la folie que les deux jeunes femmes se retrouvent avec comme Guest Stars : Janet Frame, Robin Cook, Samuel Beckett, entre autres et l'incontournable président Schreber. Parmi leurs patients incurables : Thomas Boudineau au trombone (the Hiddentracks, eUd), Dana Hilliot au mixage, un chien facétieux couleur café ainsi que votre serviteur autorisé pour quelque temps encore à écrire, en attente d'une MDT (Musique sur Demande d'un Tiers).
Un rapide constat s'établit lors des premières écoutes : la créativité est omniprésente dans ces variations sur un même thème. Si ce disque a été jusque là incompris c'est à cause de la part d'élégance et de fantaisie que les deux artistes ont amené afin de nous sauver de l'austérité qui menace tout propos rationnel sur la déraison. Nietzsche n'est-il pas plus fou dans sa philosophie du Gai Savoir que dans les ténèbres de son Antéchrist ? Le mélomane féru d'expérimentations en tout genre sera aussi déçu par cet album car il est fait en majorité de chansons. Et oui ! Il ne s'agissait pas de confondre inspiration sur la folie avec l'écriture d'un pléonasme, ou avec une interprétation au premier degré. Un psychanalyste devrait-il s'excuser parcequ'il aura permis à certains symptômes de disparaître ?
Plutôt que de poser d'emblée l'impossible quota d'une altérité viciée par nos représentations, cet album, fondamentalement cohérent dans ses divergences et dans ses aspects chaotiques, propose de nous ramener sur les territoires de la folie familière. Il s'agit ici de formuler un mythe musical sans archétype, enseignement tiré par une longue réflexion sur l'art brut ou sur l'histoire de la psychiatrie. La folie nous pousse à une musique raisonnée où l'outsider revient à la pop qu'il a pourtant contestée. Pas de musico-pathologie en vue mais le minutieux passage en revue d'exemples insaisissables. Plus que tout : ce disque nous apprend que parfois ce sont les chansons qui nous écrivent, sans angoisse, sans la violence du matraquage mais par la douce rencontre avec les disques. Voilà peut-être le plus grand enseignement à tirer d'une psychose musicale.
Gilles Deles
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2019