news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Pursue a less miserable life
SAFFRON EYES
Pursue a less miserable life
Glover's Mistake
MICKAËL MOTTET
Glover's Mistake
Love Songs
INFLATABLE DEAD HORSE
Love Songs

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
DEL
Songs we wrote (#1)
CD
8.00 €5.00 €

DEL

Songs we wrote (#1)

UR26 - 2010, creative commons nc nd by

1answering machine song
2you wear your hair much too long
3sometimes giants fall, like angels
4call the aliens (ad lib)
5my favourite question mark
6the cities
7turkish delights
8get to work on a horse
9the songs we wrote
10disculpe
Del est un groupe formé il y a dix ans par Mickaël Mottet (Angil) avec Francis Bourganel (Hiddentracks) et Brigitte Vautrin. Ce disque avait été enregistré en 2003 et était resté dans les cartons depuis. Edité au format CD en 2009 uniquement pour les membres bienfaiteurs du label, celui-ci sort au format numérique en ce début d'année 2011. Soit 10 titres de power pop noisy qui raviront les fans de Papas Fritas, Pavement, Pixies et Sonic Youth !

revue de presse

interviews

A DECOUVRIR ABSOLUMENTA DECOUVRIR ABSOLUMENT

Présentation de l'album titre par titre par Mickaël pour le webzine A Découvrir Absolument.

pushlines

LES INROCKUPTIBLESLES INROCKUPTIBLES

des chansons sans âge où frissonnent l'amitié, la naïveté, la fin de l'enfance et le début de l'été

A DECOUVRIR ABSOLUMENTA DECOUVRIR ABSOLUMENT

Del, le bonheur simple.

INDIE ROCK MAGINDIE ROCK MAG

Encore un album qui fait mouche chez We Are Unique, label plus que jamais synonyme de qualité. Un adage est en train de naître sur Indie Rock Mag, cela dit : "Angil au micro, achat du disque illico". Espérons que le futur continue de nous donner raison.

FROGGY'S DELIGHTFROGGY'S DELIGHT

ne passez pas à côté de ce disque, anecdotique autant qu'indispensable, léger et touchant.

HOP BLOG / POP REVUE EXPRESSHOP BLOG / POP REVUE EXPRESS

des chansons pop foutraques, ni vraiment pop, ni vraiment rock ni vraiment folk, mais qui se présentent plutôt comme un mélange de tous ces courants, dans un style ultra décontracté. Le genre d'album qui sent bon la production maison, le disque de copains, réalisé dans un esprit en total dilettante

AUTRES DIRECTIONSAUTRES DIRECTIONS

un disque à guitares brouillon, bouillonnant, inégal, inspiré ici et là par un certain rock indépendant américain

chroniques

A DECOUVRIR ABSOLUMENTA DECOUVRIR ABSOLUMENT

Je ne vais pas faire cette chronique en réaction à un papier que j'ai vomi, mais presque. Alors qu'un mois auparavant un mensuel faisait sa couverture avec la hype la plus immonde de ces dernières années (Salem pour ne pas les nommer), il donnait ce mois ci dans la moisissure intellectuelle, dans la chochoterie d'auditeur gâté qui ne paye plus un disque, dans l'ouverture d'esprit dune baleine face à un nuage de plancton. Certes cet album de Del est plein d'imperfections, certes Brigitte ne pourra jamais, si l'on en juge sur ses performances, rivaliser avec Ana Calvi, certes. Mais « hope » de Palace Music doit il être mis au ban alors que c'est probablement le plus attachant des disques de Will Oldham, les oeuvres de jeunesse de Bill Callaghan peuvent elles être balancées au rebus par manque de clarté du son ? Pire encore devons nous considérer un disque sourd de Dominique A comme une bonne façon de se poiler en écoutant de la chanson française, sous couvert d'un son faisant plus penser à celui d'un sonar qu'à celui que peut se pourvoir un chroniqueur, via une platine haute fidélité avec des enceintes payées rubis sur l'ongle, car quand on est magique on lest jusqu'au bout.
Certes je fais parti de cette frange, pas si étroite, de personnes qui suivent les pérégrinations sonores de mister Mottet depuis quasi le début, ses démos dormant très mal dans une boite, les réveillant sans cesse. Je fais donc parti des irréductibles, qui pourraient se pâmer, à ceci prêt que le dernier album d'Angil n'est toujours pas parvenu à m'emballer totalement. Oui Mickaël Mottet doit être un garçon difficile à suivre au quotidien si il a la même frénésie de découverte qu'il peut avoir en matière de musique. Mais avec Del c'est presque une cartographie de sa jeune carrière qui nous est offerte. Les aspirations du stéphanois sont ici en germe, pas encore en culture, faute dune eau abondante. Del ce ne sont pas que des travaux de jeunesse d'Angil et d'un cousin, alors que le soleil plombe toute velléité de vie dehors.
On y note l'importance de la rythmique. Les compositions Accidentées, qui témoignent dune fraicheur, celle des citronnades de notre enfance sous un arbre, alors que le vent sèche nos fronts humides. Les cuivres sont là, presque en guenilles (qui trouve ceux actuels de Go !Team plus aboutis et pourtant !!!) les mélodies se font timides, le chant commence sa mutation vers un phrasé unique, Del est tout à la fois un moment de joie, mais aussi la possibilité donné au pisse froid de déverser un fiel encore plus immonde qu'un disque de Salem, et pourtant « Songs We Wrote » apporte des réponses à pas al des questions que l'on peut se poser en écoutant Angil et autres projets de Mickaël Mottet. Del, le bonheur simple.
GdO

INDIEROCKMAGINDIEROCKMAG

Arrivée par surprise, la quatrième production de l'année émanant du label We Are Unique avait la lourde tâche de compléter le magnifique tableau dressé par les albums de Raymonde Howard, Lunt et Angil donc, de nouveau ici présent, avec seulement deux de ses Hiddentracks.

Il en aura mi du temps à nous parvenir celui-ci. Si la rencontre entre notre cher Mickaël Mottet (Angil) et Francis Bourganel ne date pas d'hier (ils sont cousins), la véritable naissance du groupe a tout de même eu lieu en 1995 lorsque Brigitte Vautrin s'invita à quelques séances de répétition effectuées avec les moyens du bord de l'époque. On comprend alors aisément pourquoi à l'écoute de The Songs We Wrote et de cette power pop vieille dune petite vingtaine dannées, on se retrouve face à des sonorités comptant probablement parmi les moins exploitées du moment. Là où beaucoup vivent à fond dans le présent et baignent dans l'électronique, où d'autres s'épanouissent dans un revival des années 70 ou 80, peu se risquent à aller traîner dans les pattes de Pavement ou de Sonic Youth. Et si les aléas de la vie de chacun, les différents projets développés (dont une grosse poignée d'excellents albums rien que pour Mickaël Mottet), ou le gros retard de mixage, ont participé à repousser progressivement la concrétisation de ce premier opus, c'est avec un intérêt particulier que l'on goûte aujourd'hui au résultat des premières expériences musicales de celui que l'on suit de près depuis quelques années.

Première déflagration au menu, Answering Machine Song résume à elle seule tout le potentiel d'un trio capable des plus beaux contrastes. Alliant la douceur des voix de Brigitte et de Mickaël, à la sauvagerie contenue qui habite chacun deux, Del nous offre un programme varié et captivant marqué par l'authenticité d'enregistrements effectués dans des conditions live. Aucune ambition démesurée là-dessous, mais de la sincérité et du plaisir avant tout, et ça s'entend ! On n'est pas vraiment surpris, car c'est un peu la marque de fabrique de la maison, mais on découvre avec un ravissement non-dissimulé cette nouvelle fournée de mélodies touchantes et de pop songs qui se moquent pas mal des étiquettes et du format couplet-refrain. Nombreuses sont les compositions qui gagnent à être exploitées sur la longueur, se nourrissant d'apports instrumentaux successifs et de l'instauration progressive des atmosphères recherchées. Nos trois compères s'échangent les rôles régulièrement et nous embarquent dans un enchaînement d'idées qui rend l'écoute du disque passionnante jusqu'au bout.
Encore un album qui fait mouche chez We Are Unique, label plus que jamais synonyme de qualité. Un adage est en train de naître sur Indie Rock Mag, cela dit : "Angil au micro, achat du disque illico". Espérons que le futur continue de nous donner raison.
(Pol)

FROGGY'S DELIGHTFROGGY'S DELIGHT

Curieux nom que celui de ce groupe. Del comme la touche d'effacement d'un clavier d'ordinateur, ou bien comme l'acronyme de ces petites lumières faibles (appelées communément par leur acronyme anglais led) qui éclairent individuellement peu mais qui, une fois rassembléee, sont capables d'illuminer un stade.
Loin de moi, cependant, l'idée de vouloir vous faire croire que les individus qui composent Del ne sont rien sans les autres mais au contraire que la mise en commun de leur talent est une belle réussite. Le titre annonce modestement l'état d'esprit lors de la composition de cet album : des chansons que nous avons écrites volume 1.
Et effectivement, ce disque respire la légèreté et l'insouciance de quelques amis ayant décidé sans autre ambition que de se faire plaisir de faire avant tout une musique pour eux. Enregistré il y a 7 ans, ce disque ne sort donc que maintenant, sans urgence, sans contrainte, juste pour leur satisfaction et notre plaisir.
Del, ce sont Francis Bourganel, Brigitte Vautrin et Mickaël Mottet, connu bien entendu pour tous ses projets, Angil et Jerri en tête. Si Del est antérieur à tous, on devine dans ce disque tout ce que l'on aime dans ses autres formations. Dissonance, chant, enchevêtrement des voix ("Answering machine song" est un petit bijou et se paie le luxe d'ouvrir l'album). Même ce roulement de tambour sur "The cities" est reconnaissable entre mille.
La variété des influences du groupe se fait aussi ressentir proposant tant des bossa que de la pop lunaire lorgnant du côté de Pavement autant que Belle & Sebastian ("Sometimes Giant very first recording") ou du rock plus brut ("Call the aliens" qui n'est pas sans rappeller avec bonheur le travail de Raymonde Howard aujourd'hui).
Songs we wrote (#1) est un disque passionnant et touchant, que l'on connaisse ou pas le reste du travail de Mottet. Del est d'ailleurs tout autant complémentaire qu'il est un point d'entrée au travail du Stéphanois.
Bonne idée en tout cas que We Are Unique! Records ait enfin édité ce beau disque. A ma connaissance, le groupe n'a pas fait de session semblable à celle-ci dernièrement, mais j'espère me tromper pour retrouver bientôt le #2 de ces chansons qu'ils écrivent, tellement bien et tellement ensemble.
En tout cas, ne passez pas à côté de ce disque, anecdotique autant qu'indispensable, léger et touchant.
David Didier

HOP BLOG / POP REVUE EXPRESSHOP BLOG / POP REVUE EXPRESS

Le label We Are Unique Records (Raymonde Howard, Lunt, Angil) démarre l'année 2011 sur les chapeaux de roue, avec le premier album de DEL qui a mis du temps à éclore pour un groupe formé depuis 7 ans déjà. La faute à de nombreux projets dans lesquels sont impliqués les membres du groupes, à commencer par Angil and the Hiddentracks.
Derrière cette pochette dessinée par l'auteur de BD Guillaume Long ("La cellule" chez Casterman), on découvre un album bien dans l'esprit des productions du label stéphanois, avec des chansons pop foutraques, ni vraiment pop, ni vraiment rock ni vraiment folk, mais qui se présentent plutôt comme un mélange de tous ces courants, dans un style ultra décontracté. Le genre d'album qui sent bon la production maison, le disque de copains, réalisé dans un esprit en total dilettante. D'autant que dans cette production artisanale, on trouve quelques bonnes chansons, principalement dans la première partie du disque, dans un esprit lo-fi, proche de celui de groupes chéris des années 90 tels Sebadoh, Beck, Pavement.
Ainsi, DEL apporte sa pierre au petit mais précieux édifice We Are Unique Records dont on est toujours heureux de découvrir les nouveautés.
[7/10]

AUTRES DIRECTIONSAUTRES DIRECTIONS

Il n'y a parait-il de vie que dans la marge. Cette bande ténue, le stéphanois Mickaël Mottet la parcourt sans relâche depuis dix ans  une gageur dans un monde qui ne jure que par la facilité. De projets ambitieux (Oulipo Saliva d'Angil & The Hiddentracks) en pauses re-créatives (The John Venture, Jerri), son travail découvrait l'an passé les lumières toc de la reconnaissance avec The And  à ce jour, le disque le moins étourdissant d'Angil. La joliesse du casting et de l'artwork ne font pas nécessairement les grands disques. Elles volent simplement la vedette à d'autres, moins jolis, moins accessibles, plus passionnants - Switch The Letters de Lunt, l'un des meilleurs disques publiés par We Are Unique Records. D'Anticon à Pavement, Mickaël Mottet a toujours su reformuler ses marottes en chansons. Le contre-pied ici en oeuvre en est d'autant plus évocateur. Dans les cartons depuis 2003, l'album du trio Del formé par Francis Bourganel, Mickaël Mottet et Brigitte Vautrin s'offre une première sortie à destination des abonnés du label toulousain. Casting familial et pochette cartonnée, tout ce qui entoure l'électricité foutraque de Songs We Wrote #1 apparait comme un retour aux sources. Cest un disque à guitares brouillon, bouillonnant, inégal, inspiré ici et là par un certain rock indépendant américain. Le premier album de Del n'est cependant jamais plus qu'un sympathique anachronisme lo-fi - une oeuvre mineure et bancale qui s'éclaire avec beaucoup trop de nonchalance et de rares belles choses (Answering Machine Song, My Favourite Question Mark).
Jérôme

©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2022