news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Fi Dam
ZALFA
Fi Dam
Stances
MELATONINE
Stances
Lion in bed
LION IN BED
Lion in bed

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
B R OAD WAY
enter the automaton

B R OAD WAY

enter the automaton

Jarring Effects / 6am prod / We Are Unique Records - 2008, copyrights

1caution wet floor
2letters in heart
3the key maker
4airtight part 1
5high treason
6night lights
7automatons
8I second
9airtight part 2
10stop motion
11teddy gun
Après la « vertigineuse aventure » du side-project The John Venture, soit la rencontre improbable entre « le folk postmoderne d’Angil et l’electronica hybride de B R OAD WAY », qui se concrétise par un album éponyme (sorti en octobre 2006) acclamé par la presse (Inrockuptibles, France Inter, Arte, Magic, etc.) et une tournée de plus de trente dates (en France, Suisse et Italie avec Sole, Jel, El-P, Emilie Simon, Beat Assaillant etc.), le quatuor stéphanois B R OAD WAY a retrouvé la route du studio pour nous livrerEnter The Automaton, son deuxième album.
Succédant au très ambiant 06:06am (sorti en juin 2005), Enter The Automaton marque un virage certain pour B R OAD WAY dont on devine très fortement que l'expérience John Venture ne les as pas laissé insensibles...
De B R OAD WAY en effet, on gardait tous en tête le souvenir d'un groupe flirtant avec l'electronica de Boards of Canada, où les machines restaient la clé de voûte de cette construction à la fois fragile et stable, avec des mélodies, certes, mais très rarement au premier rang ... Une vision de la pop à l'école deMy Bloody Valentine en quelque sorte...
En entrant dans leur automate, on (re)découvre un groupe, dans le vrai sens du terme, où les machines cèdent un peu de la place qu'elles occupaient auparavant, au profit du chant, du piano, des guitares ou encore de la contre-basse.  C'est un peu comme si notre influence principale, qui reste la musique pop, reprenait le dessus, tout en ne reniant aucunement notre univers cinématographique et les pistes que l'on avait parcourues sur 06:06am, nous confie Jan, qui est à l'origine des bases de composition du groupe.
Il est vrai qu'à l'écoute d’Enter The Automaton, on se trouve face à un album qui pourrait trouver sa place dans l'écurie Anticon, tout en retrouvant une influence de groupes comme le Velvet Underground, Radiohead ou Sigur Ros... Son univers alterne entre un côté intimiste et mélancolique (« Automatons », « Letters in Hearts »), et un aspect plus frontal et énergique (« Stop Motion », « High Treason »). Quant à la vidéo, réalisée par Vj Raize, si elle reste fidèle à l’esprit06:06am , elle suit également et tout naturellement l'évolution des trois musiciens, se concrétisant, notamment, par l'intégration de la couleur et un jeu plus rythmique, précipitant l’auditeur dans une alternance de sensations diverses, variées et marquées, de l'euphorie à la mélancolie ...
Fidèles à leur univers cinématographique développé sur 06:06am tout en faisant une plus large place à leurs influences pop (instruments acoustiques, chant), les membres de B R OAD WAY nous convient, avecEnter The Automaton, à  une nouvelle odyssée sur des terres encore inexplorées.
Gageons qu’à l’instar de The John Venture, ce voyage ne vous laissera pas indemne…

téléchargements

caution wet floor

revue de presse

chroniques

D-SIDE Mars/Avril 2008D-SIDE Mars/Avril 2008

Une vision fantomatique de la musique pop émerge sur Enter the Automaton, nouvel essai du quatuor stéphanois après le side-project The John Venture. Un beat squelettique, simple point de repère, offre plateforme à des motifs organiques en flottaison intime avant que les fréquences basses poussent la machine ("the key maker"). Tout fonctionne à l'économie sur Enter the Automaton, un disque d'ambiances fait de mélodies à conquérir, d'esprit et de vibrations hypnotiques. Entre rêve et réalité, ces chansons feutrées proposent un mode opératoire émotionnel et cérébral, une ambiance faite de volupté et d'étrangeté (l'anesthésique "Airtight part 1", les voix en demi-tons de "Hight Treason" précédant la digression jazzy, le coulé nocturne de "Night lights"). ici, tout semble en suspens ("Automatons"). Pas d'asoupissement, non, tout se joue dans l'attente, dans ses couleurs. Somptueux.
Emmanuel Hennequin
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2019