news
artistes
catalogue
tours
médias
shop
contacts
les 10ans

votre panier est vide

radio

Pursue a less miserable life
SAFFRON EYES
Pursue a less miserable life
Glover's Mistake
MICKAËL MOTTET
Glover's Mistake
Love Songs
INFLATABLE DEAD HORSE
Love Songs

newsletter...

partager...

The Tremens Archive
subdivision expérimentale du label
Le blog We Are Unique Records
par les membres du label
Devenez
membre bienfaiteur du label
ANGIL AND THE HIDDENTRACKS
summerypy

ANGIL AND THE HIDDENTRACKS

summerypy

autoproduction - 2002, copyright

1chains of papermen
2if I stumbled ?
3I know myself (lucky me)
4I stand on my toe
5the world-famous untitled song
Angil est le projet solo d’un certain Mickaël Mottet, jeune français de 24 ans vivant à Saint Etienne. Ce ‘summerypy’ – ‘summer ep’ – est cependant loin d’être sa première sortie. C’est en fait sa cinquième sortie CDR depuis 1998 et si on remonte le passé, on peut encore inclure six tapes éditées entre 1994 et 2000. Malgré une jeunesse certaine, ce projet a donc de la bouteille et une certaine histoire musicale qui peuvent servir à en expliquer le niveau et l’aboutissement.

Ce qu’on ne s’explique pas c’est l’anonymat dans lequel Mickaël Mottet se retrouve encore à diffuser sa musique sous forme de CDR à commander chez lui-même. Un isolement, un certain obscurantisme de la part des Français envers leur propre scène indie, trop d’humilité et de discrétion ou un sérieux manque de feeling au niveau du marketing culturel relationnel… Sans doute un peu de tout cela à la fois dans des proportions variables.

Les chansons de Angil ne sont pas d’un accès direct non plus, il faut prendre la peine de les écouter pour en percevoir le charme et les nuances. A l’échelon français on le rapprochera de gens comme Paloma, Polar, Quaisoir ou Guimo, ou de l’esthétique d’un label comme Hinah.

Au niveau plus international, on pourrait avancer les noms de M. Ward, Swell, Radar Brothers, Viva La Vegas, voire un Beck folk et dépouillé de sa production ou un Sparklehorse ombragé et désabusé.

Le petit mystère de ce disque est que Mickaël en joue quasi tous les instruments – mis à part une flûte traversière sur une plage – et que ça ne s’entend pas du tout, le mixage et la production étant optimaux dans l’étendue présumée limitée des moyens disponibles.

revue de presse

interviews

A DECOUVRIR ABSOLUMENT A DECOUVRIR ABSOLUMENT

Interview d'Angil avec le webzine A DECOUVRIR ABSOLUMENT (Mars 2003), avant qu'il rejoigne le label ! Intéressant avec le recul !
©credit

FF | IE | Chromeyisahn.com   2011-2021